Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 10:04



La vitamine A ses provitamines de la famille des caroténoïdes ont un rôle primordial dans le renouvellement des cellules et dans les défenses immunitaires. et elle est essentielle à la vision, à la croissance des os et au fonctionnement des systèmes reproducteur et immunitaire. Elle contribue aussi à la santé de la peau et des muqueuses, qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus.

L’organisme s’approvisionne en vitamine A dans les aliments de source animale, mais il peut aussi transformer en vitamine A certains éléments des fruits et légumes, surtout le bêta-carotène – un pigment présent dans les végétaux de couleur foncée. La vitamine A, sous forme de bêta-carotène, pourrait avoir un effet protecteur contre certains cancers, mais cela n’a pas encore été prouvé avec certitude.



L’apport nutritionnel conseillé (ANC)


L’apport quotidien recommandé pour un adulte varie entre 800 micro-grammes (homme) et 600 micro-grammes (femme) et change aussi en fonction de l’âge (moindre chez les jeunes).
Si un manque important de vitamine A peut conduire à des maladies, un excès risque aussi d'engendrer des problèmes plus ou moins graves, touchant en particulier le foie. Attention aux excès de vitamine A, en particulier chez des personnes dont les reins fonctionnent mal. Généralement, les compléments à base de vitamine A doivent donc être pris avec précaution.


Où trouve-t-on la vitamine A ?


La vitamine A n’est présente directement que dans des produits d’origine animale. Certains de ses dérivés - provitamines A ou caroténoïdes - se trouvent surtout dans certains fruits et légumes :

Rétinol :
- Huile de foie de morue, foie, poissons gras, viande
- Produits laitiers ( Lait , beurre , fromage etc..)

Caroténoïdes, dont la bêta-carotène :
- Carottes, cerfeuil , épinards , brocolis,
- Orange, mangue. abricots
-  Légumes vert foncé, patates douces, persil, 

Noter que les caroténoïdes sont beaucoup mieux absorbés avec un peu de matière grasse.


Conseils


> Évitez de prendre des suppléments en vitamine A durant longtemps sans avis médical, en France très rares sont les personnes qui manquent de cette vitamine


> La vitamine A peut s'accumuler dans l’organisme et atteindre des concentrations toxiques, particulièrement pour le foie. À long terme, un apport en vitamine A de plus de 5 000 UI par jour (aliments et suppléments confondus) peut causer une perte osseuse et augmenter le risque de fracture.


> Les carences en vitamine A concernent surtout les personnes vivant dans les pays en voie de développement. Une supplémentation en vitamine A chez les enfants vivants dans ces pays est primordiale, permettant de prévenir de nombreuses maladies et de sauver des vies.

> En France, on déconseille aux femmes enceintes de prendre des suppléments de vitamine A, en raison des risques de malformations fœtales
.

Source :
Passeport santé  et 
http://sante-az.aufeminin.com/



Partager cet article

Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 12:21

null


Vitamine : du latin vita, vie et de l’anglais amine, ce terme désigne une substance sans valeur énergétique mais indispensable au bon fonctionnement de l’organisme qui ne peut pas les synthétiser. D’où l’intérêt d’adopter une alimentation variée et équilibrée afin de couvrir les besoins et d’éviter les carences, qui entraînent divers troubles et maladies.

Photo touvée sur le ne
t

Le rôle des vitamines

Les vitamines jouent un rôle important dans l’organisme : elles interviennent dans de nombreuses réactions chimiques, entrent dans la constitution de certaines membranes cellulaires, aident à la production d’énergie, luttent contre les infections en renforçant l’organisme, interviennent dans la fabrication des neuromédiateurs, permettent la réparation de tissus abîmés, préviennent le vieillissement prématuré et l’apparition de certaines maladies… Mille bonnes raisons de ne pas laisser s’installer de carence !

Où les trouver ?

Les vitamines sont présentes dans les produits d’origine végétale (fruits, légumes, céréales, légumineuses…) et animale (viandes poissons, œufs, produits laitiers… ), dans certaines épices et aromates (le persil, par exemple, est très riche en vitamine C et E). Certaines sont dites liposolubles, parce qu’elles sont solubles dans le graisses (vitamine A, D, E, F, et K) ; d’autres sont hydrosolubles (solubles dans l’eau) : ce sont les vitamines du groupe B et la vitamine C.

Savoir les préserver

Les vitamines sont fragiles et ont tendance à se dégrader à la cuisson ; il convient donc de privilégier les modes de cuisson rapides (vapeur, wok, papillote… ) et de consommer les aliments sitôt cuits. Attention également au stockage : les vitamines se dégradent rapidement sur les étals des marchands. En cas de doute sur la fraîcheur des denrées proposées, mieux vaut opter pour des produits surgelés : les aliments sont traités et congelés très rapidement, ce qui permet de préserver la plupart des vitamines. Autres astuces : privilégier les emballages qui protègent de l’air et de la lumière, et éviter de laisser fruits et légumes, riches en vitamines hydrosolubles, stagner dans l’eau au moment du nettoyage, faire l’impasse sur le blanchiment dans l’eau bouillante (action qui consiste à plonger brièvement les aliments crus afin de les raffermir et de les épurer) : ils perdent ainsi une grande partie de leurs précieuses substances.

Vitamines antioxydantes


Les substances antioxydantes s’opposent aux effets des radicaux libres qui, s’ils envahissent l’organisme de manière excessive (via la pollution, les substances chimiques comme les conservateurs contenus dans certains aliments, les herbicides et pesticides, le tabac, l’exposition intempestive au soleil…), peuvent provoquer de nombreuses maladies en s’attaquant aux membranes cellulaires.
Les substances antioxydantes s’opposent aux effets destructeurs des radicaux libres en modérant leurs dommages, restaurant les lésions subies par les cellules, éliminant les déchets, entravant le phénomène d’oxydation… Chefs de file de ces substances antioxydantes : les vitamines A, C et E. On trouve de la
vitamine A dans les produits laitiers, le jaune d’œuf, le foie, les poissons gras… et des caroténoïdes, précurseurs de la vitamine A, dans tous les fruits et légumes à chair orangée. Le kiwi, les agrumes, le cassis, le kiwi, mais aussi le chou, le persil… regorgent de vitamine C. Quant aux huiles végétales, quelles qu’elles soient, elles sont une source incontestable de vitamine E
.

Faut-il prendre des compléments vitaminiques ?

En théorie, une alimentation équilibrée permet de couvrir tous les besoins de l’organisme en terme de vitamines. Dans la pratique, les choses sont moins évidentes. Pourquoi ? Tout simplement parce que les populations occidentales adoptent souvent une alimentation déséquilibrée, volontairement ou involontairement. Citons les régimes répétés, qui excluent certaines catégories d’aliments, et entraînent des carences vitaminiques, l’abus de junk food, trop riche en sucres rapides et en graisses saturées, et pauvres en vitamines, la consommation de produits raffinés à outrance ou stockés depuis trop longtemps pour avoir pu garder leurs précieuses vitamines.
La consommation de
compléments alimentaires
en général et vitaminiques en particulier est aujourd’hui entrée dans les mœurs : chacun veut devenir acteur de sa santé et lutter contre les effets du vieillissement. Attention toutefois à l’automédication : seul le médecin ou le pharmacien sont habilités à conseiller une éventuelle supplémentation. Ceci pour éviter les risques de surdosage et de nocivité d’une vitamine prise à mauvais escient.

Source :
http://sante-az.aufeminin.com/

Partager cet article

Repost 0

Divers

Liens Divers

 

Le blog de mes loisirs



Ma Page sur Hellocoton

alt texte

      

Thread&Needles