Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 13:32
null
La nectarine est une pêche. Pêche et nectarine sont deux variétés de la même espèce. Chez les nombreuses variétés de fruits du pêcher, les différences concernent surtout la texture de la peau (lisse ou duveteuse), le type de noyau (adhérent ou non) et la couleur de la chair (blanche ou orangée). On appelle généralement nectarines les fruits à peau lisse.
Le pêcher est originaire d’Asie et on doit aux Chinois d’avoir amélioré l'espèce, en sélectionnant les variétés qui donnaient des fruits plus gros et plus savoureux. La Chine est encore, et de loin, le plus gros producteur de pêches au monde

Il existe aujourd'hui une trentaine de variétés que l'on différencie en trois grandes familles :
- les jaunes, dont la chair est ferme et sucrée : Élégant Lady, Spinecrest, O'Henry… elles sont parfaitement résistantes à la cuisson
- les blanches, à la chair fine et parfumée : Primerose, Dolores, Red Robin…plus fragiles, réservez-les aux salades ou aux confitures et compotes
- les pêches de vigne, plus petites, douces et fondantes, elles ont une belle teinte violacée et leur arôme est puissant. Plus tardives, elles nos arrivent des coteaux lyonnais et de la vallée du Rhône entre septembre et octobre.
Les pêches jaunes et blanches proviennent surtout du sud-est et ouest de la France, depuis le début du mois de juin jusqu'à septembre.
Les brugnons et les nectarines sont des voisins de la pêche. Leur peau est lisse et leur chair ferme. Seule la chair du brugnon (du provençal brinho "prune") adhère au noyau. S'ils sont de la même famille, leur saveur est bien souvent moins délicate que celle de la pêche.
 



Comment les choisir :

Choisissez
-les parfaitement à point car elle ne mûrit plus après la cueillette. Un seul moyen de ne pas vous tromper : pressez-la légèrement, elle doit être souple. Sans taches ni traces de meurtrissures, elle dégage une odeur parfumée. La couleur, par contre, ne reflète en rien le degré de maturité. Par ailleurs, les fruits conditionnés en cageots avec des alvéoles sont à privilégier car ils sont protégés des chocs.



Comment les conserver :

Conservez-les quelques jours seulement, à plat dans un endroit frais.

Réfrigérateur : quelques jours dans le tiroir lorsqu'elles sont à point , mais le réfrigérateur est à proscrire car il tue sa saveur et la rend cotonneuse.
Congélateur : peler
et couper en deux ou en quartiers et dénoyauter , arroser de jus de citron. Congeler en une seule couche sur une plaque puis mettre ensuite les quartiers dans des sacs à congélateur.
On peut les sécher au déshydrateur ou au four.




Conseils :

Comme la pêche et la nectarine sont cueillies mûres, mais encore fermes, elles gagnent à mûrir quelques jours avant d'être consommées. On les gardera dans un sac de papier à la température ambiante. Vérifier quotidiennement l'état des fruits et les servir dès qu'ils ont ramolli.

Il vaut mieux les servir à la température ambiante, car ils sont alors plus savoureux.

Il est préférable de ne pas peler les fruits afin de préserver le plus d’antioxydants et de fibres possible. Si on doit les peler, on les blanchira dans l'eau bouillante une vingtaine de secondes. Les plonger ensuite dans l'eau glacée pour arrêter la cuisson.

Pour préserver la couleur des fruits coupés, les arroser d'un peu de jus de citron.

Juteuses, goûteuses, rafraîchissantes, la nectarine et la pêche sont idéales pour étancher la soif. Les manger telles quelles les jours de grande chaleur.



Le plus santé :

Avec seulement 40 kcal pour 100 g, la pêche a un apport énergétique modéré, un fruit moyen ne fournissant pas plus de 56 kcal. Inutile alors de se priver de son pouvoir désaltérant et réhydratant, dû aux 87 % d'eau qu'elle renferme.
De plus, elle contribue à la reminéralisation de l'organisme. Très riche en potassium (200 mg/100 g), en phosphore et en magnésium, elle est idéale pour faire le plein de ces nutriments qui peuvent vite nous faire défaut.

 La nectarine fraîche est une source de phosphore.

La pêche en conserve est une source de fer uniquement chez l’homme, les besoins de la femme en fer étant supérieurs à ceux de l’homme.

 La pêche fraîche et en conserve de même que la nectarine sont des sources de cuivre ,de vitamine B3. Appelée aussi niacine,  de vitamine E. Antioxydant majeur,

Son bel apport en vitamine C (7 mg/100 g) est d'autant plus intéressant qu'il est associé à une forte présence de pigments flavonoïdes, qui favorisent son assimilation. Plus une pêche est colorée, plus elle en contient, notamment autour du noyau. Ceux-ci n'ont aucune incidence sur le goût mais ils contribuent au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.

Enfin, grâce à ses fibres abondantes (2 g/100 g) et très tendres, la pêche stimule tout en douceur les intestins paresseux et fragiles. Elle est si douce que l'on peut l'inclure dans l'alimentation des tout-petits dès cinq ou six mois, réduite en purée ou en compote.


Source :
Passeport santé  et L'Internaute

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


 




Partager cet article

Repost 0
Published by katty72 - dans Cuisine : Astuces
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 07:51



Le melon, appartient à la même famille que les concombres et les courges. Avec sa saveur sucrée, ce fruit rafraîchissant agrémente admirablement les desserts et les entrées.
On trouve plusieurs variétés de ce fruit polymorphe :
- Le Charentais (et charentais brodé, dont l'écorce est recouverte d'une résille), renferme dans une écorce verte pâle, une chair orangée et très sucrée. Turquin, morin, barbarin, sucrin, citrolin, muscadin... sont autant d'espèces de cette variété.
- Le Galia, dont la chair est verte, mais tout de même sucrée,sous son écorce brodée.
- Les melons jaunes et verts, qui ont une chair blanche et une forme oblongue. On le produit partout dans le monde.


Comment le choisir :

Choisir un melon reste encore une affaire de chance. Bien que les fruits des nouvelles variétés soient plus uniformes, certains sont plus sucrés que d'autres, et l'apparence du fruit n'est pas toujours un bon indice.

Selon les connaisseurs, le principal critère est le poids. Plus un melon est lourd, proportionnellement à sa taille, meilleur il sera. Il devrait être ferme ou légèrement souple selon qu'on le préfère plus ou moins mûr. La présence d'une craquelure à la base du pédoncule (là où devrait se trouver la queue) est signe d'une maturité optimale. Il doit exhaler, autour du pédoncule, un parfum agréable sans être trop prononcé (si une odeur d'éther se dégage, c'est qu'il est trop mûr). Certains affirment qu'il doit compter dix tranches (marquées par les sutures), ni plus ni moins. S'il en compte neuf ou onze, sa chair est, paraît-il, fade et sans sucre.

N'oubliez pas que le fruit va continuer à mûrir chez vous, donc choisissez-le en fonction du jour de dégustation.



Comment le conserver :

Si le melon n'est pas assez mûr, le laisser deux ou trois jours à la température de la pièce.

Réfrigérateur : s'il est bien mûr, tout au plus deux ou trois jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence dans un sac de plastique afin d'éviter qu'il ne communique son odeur aux autres aliments.

Congélateur : couper la chair en dés ou en boulettes et mettre à congeler dans un sac hermétique.



Conseils :

Éviter les produits avec des meurtrissures.
Bien brosser le melon avec une brosse sous l’eau froide du robinet avant de le couper.
Consommez-le frais, mais surtout pas glacé. La plus simple des préparations lui convient tout à fait : coupé en deux et débarrassé de ses graines, en entrée comme en dessert.
sachez que l'huile extraite de ses graines est comestibles (elle aurait même des vertus calmantes) ; quelques graines écrasées et glissées dans le chaudron de confiture lui donneront un agréable goût amer.


Le plus santé :

Les melons renferment une quantité appréciable d’antioxydants, et les fruits à pulpe orangée en contiennent beaucoup plus que ceux à chair pâle.

Protégé par son écorce épaisse, le melon a l'avantage de se gorger d'eau (88 %), ce qui le rend très rafraîchissant. Cette richesse en eau, associée à une remarquable richesse en potassium (300 mg/100 g) font de lui un fruit particulièrement diurétique. Il est aussi très bien pourvu en fibres (1 g/100 g) qui lui confèrent un pouvoir laxatif. Tout ceci avec un apport en sucre plus que raisonnable et un apport calorique modéré : 48 kcal/100 g. Aucune raison donc de se priver de ce champion de l'élimination.

Le melon affiche une teneur en carotène (provitamine A) très significative : 100 g de melon en apporte 2

mg, soit la moitié des besoins quotidiens conseillés. Le carotène se transforme dans l'organisme en vitamine A, vitamine qui joue un rôle important dans la vision, le bon état de la peau et des muqueuses. Et surtout, le carotène possède d'intéressantes propriétés antioxydantes. A noter que le melon à la chair orangée contient plus de carotène que le melon à chair jaune ou verte.
En revanche, quelque soit sa couleur, le melon est une source importante de vitamine C : 100 g de melon en apporte 25 mg, soit le tiers des besoins quotidien conseillé.


 


Source :
Passeport santé  et L'Internaute

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by katty72 - dans Cuisine : Astuces
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 03:30



 L'anans est un fruit d'une plante herbacée cultivée dans les régions chaudes. Il peut être mangé frais ou au sirop, ou encore transformé en jus ou en sirop . 


Comment le choisir :

On trouve de l’ananas durant toute l’année les marchés. Attention : la couleur de l’écorce n’est pas nécessairement un indice de la maturité ou de la teneur en sucre du fruit. Un fruit à écorce verte peut être parfaitement mûr. Par contre, le parfum est un bon indicateur : il devrait être plein et fruité, mais pas trop prononcé, signe probable d’un début de fermentation. Choisir des fruits lourds dans la main pour leur grosseur et dont les feuilles sont fermes, fraîches et d’un beau vert foncé. Éviter ceux qui semblent trop vieux, desséchés, abîmés ou présentant des parties molles, ou encore ceux dont les feuilles sont brunes.


Comment le conserver :

Réfrigérateur. L’ananas peut se conserver un ou deux jours à la température ambiante, mais il est préférable de le conserver au réfrigérateur (jusqu’à quatre ou cinq jours). Le mettre dans un sac de plastique perforé dans le bac à fruits et légumes. Pelé et coupé en morceaux, il se conservera quelques jours dans un contenant hermétique : couvrir les morceaux d’eau.

Congélateur. Le peler, enlever le coeur et le couper en morceaux ou en faire une purée et le mettre dans des sacs à congélation. Il est  recommandé de ne pas le congeler pendant plus de trois mois, au risque qu’il perde de sa saveur.


Conseils :

Pour le préparer : enlever la couronne de feuilles et la base du fruit, et placer ce dernier à la verticale sur un plan de travail. Le peler ensuite de haut en bas avec un couteau, puis le couper en tranches. Enlever le coeur à l’emporte-pièce ou, à défaut, au couteau.
Il est préférable d’éviter les fruits en conserve, boissons et jus, lorsqu'ils renferment de grandes quantités de sucre ajouté.


Le plus santé :

L’ananas est intéressant d’un point de vue nutritionnel , vue qu'il est une excellente source de manganèse , et représente une bonne source de vitamine C , de cuivre , de vitamine B1 et B6 , et peut avoir une action sur la cellulite; il est diurétique car il renferme des enzymes , les bromélaînes, qui dégradent la fibrose responsable de la "peau d'orange"; mais il n'a aucune action bénéfiques sur la surcharge graisseuse contrairement aux idées reçues .

Et pour 100 g d'ananas frais on trouve :
Calories : 51
Protides : 0.50 g
Lipides : 0.2 g
Glucides : 12 g
Eau : 80 g
Potassium : 250 mg
Sodium : 0.3 g
Calcium : 17 mg
Magnésium : 17 mg
Vitamine C : 15 à 40 mg
Cellulose : 0.5 g

et pour 100 g d'ananas en conserve on trouve :
 valeur calorique : 96
Riche en sucre : 20 g
Diminution de la vitamine C : 9 mg

Source :
Passeport santé  et 
Petite encyclopédie de la diététique de
Dr Jocelyne Oualid


bonne semaine

Partager cet article

Repost 0
Published by katty72 - dans Cuisine : Astuces
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 10:48




la poire est le fruit du poirier qui présente de nombreuses variétés tout au long de l'année , et dont l'effet laxatif est bien connu . Les poires d'été sont en général plus sucrées que les poires d'hiver .

Comment les choisir :

Une poire bien mûre exhale tous ses arômes et, au toucher, est légèrement souple autour du pédoncule.


Comment les conserver :

De préférence, conserver les fruits à l'air libre, sur une assiette où ils ne seront pas trop serrés. Si elles sont fermes à l'achat, les poires se garderont de 3 à 15 jours. On peut aussi les conserver quelques jours au réfrigérateur, dans le tiroir à légumes, mais il faudra penser les sortir une heure avant de les consommer afin qu'elles retrouvent toutes leurs qualités gustatives.

Les jardiniers qui possèdent un caveau pourront y conserver leurs poires pendant quelques semaines, voire quelques mois, si elles ont été récoltées au bon moment et si la température du caveau approche le point de congélation.

On peut aussi faire sécher la poire (les Romains en raffolaient!), la congeler cuite ou en faire des confitures, des conserves au sirop, des chutneys...

Lacto-fermentée avec des légumes, la poire est délicieuse. Choisir de préférence des fruits à chair ferme.


Conseils :

Comme la poire s'oxyde facilement une fois coupée, tremper les morceaux ou les tranches dans une solution citronnée pour les empêcher de brunir.


Le plus santé  :

la poire est un fruit à ne pas négliger dans le cadre d’une saine alimentation. Elle contient des vitamines comme la vitamine A , C , K et des minéraux essentiels. Elle recèle aussi de précieux antioxydants, particulièrement dans sa pelure, qui procureraient des bienfaits non négligeables pour la santé.
Excellente source  de fibres alimentaires, importantes pour la régularisation du transit intestinal et la prévention des maladies cardiovasculaires .
Et pour 100 g on trouve :
Calories : 60
Protides : 0,4 g
Lipides  : 0,4 g
Glucides : 14 g
Eau  : 83 g
Potassium : 130 mg
Cellulose   : 1,5 mg
Vitamine C : 3 à 10 mg


Source :
Passeport santé  et 
Petite encyclopédie de la diététique de Dr Jocelyne Oualid


Partager cet article

Repost 0
Published by katty72 - dans Cuisine : Astuces
commenter cet article

Divers

Liens Divers

 

Le blog de mes loisirs



Ma Page sur Hellocoton

alt texte

      

Thread&Needles